L’histoire de Nintendo

Nintendo est la société à laquelle tout le monde pense immédiatement lorsqu’on parle de jeux vidéo. Cette société a révolutionné le monde du jeu, en proposant des bornes d’arcades et en fabriquant des consoles de salon et des consoles portables. La technologie a évolué en même temps que l’informatique, et a continué à gagner des joueurs assidus partout dans le monde, jusqu’à ce que le secteur du gaming devienne l’un des plus florissants dans le milieu de la technologie. Le nom de Nintendo résonne aussi avec noms des jeux que la société japonaise a produits, comme Super Mario, The Legend of Zelda ou Pokémon. Mais Nintendo, c’est aussi l’évolution des consoles qui se sont succédées dans les salons des joueurs, de la Game Boy à la Wii, en passant par la Famicom ou la Nintendo DS.

Mais saviez-vous que Nintendo est une société qui existait déjà en 1889, alors qu’on était aux balbutiements de l’invention de la calculatrice et que les photos en couleurs n’existaient même pas ?

Les origines de Nintendo et de ses jeux de cartes

Nintendo a toujours été liés à l’univers du jeu, même au 19e siècle, alors qu’on était encore loin de parler des premières consoles. Le 23 septembre 1889, Fusajiro Yamauchi, fonde la société Nintendo Koppaï, et fabrique des cartes à jouer. Il crée des cartes de hanafuda, un jeu populaire japonais aux motifs de fleurs. Ses cartes à jouer florales rencontrent un franc succès et le petit commerçant doit faire appel à des assistants pour l’aider à en fabriquer plus. Trois ans plus tard, ses cartes se vendent dans tout le pays et en 1907, elles se vendent à l’étranger.

En 1929, Fusajiro Yamauchi prend sa retraite et cède son entreprise à son gendre, qui continuera à faire fleurir la société. En 1949, c’est Sekiryo Yamauchi, arrière-petit-fils de Fusajiro qui hérite de la société. Il est considéré comme le président mythique de Nintendo, car il sera à sa tête jusqu’en 2002. C’est lui qui a eu l’idée de diversifier ses activités et qui est à l’origine des jeux d’arcades de Nintendo.

Dans un premier temps, l’arrière-petit-fils du fondateur a continué à produire des cartes à jouer, et a diversifié les jeux, en s’ouvrant au monde entier. Le Japonais voit gros, d’autant plus que lors d’un voyage d’affaires aux États-Unis, fin des années 50, il se rend compte que le plus grand fabricant de cartes américain est en réalité une petite entreprise. Il n’y a quasiment aucun concurrent sur le marché des cartes et il a l’ambition de devenir le leader mondial. Il réussit à décrocher un partenariat avec Disney, devenant la seule société de cartes à pouvoir utiliser les personnages. Nintendo devient le géant des cartes grâce à ce partenariat et entre même en bourse en 1962.  

L’apparition des premiers jeux vidéo

Durant les années 60, Nintendo est une entreprise dont la réputation n’a plus à se faire. Cotée en bourse, leader sur le marché des cartes et ambitieuse, la société possède un département de recherche et développement qui pense à diversifier ses produits. Nintendo commence à produire des jouets avec plus ou moins de succès, jusqu’à ce qu’elle s’intéresse aux bornes d’arcades.

Alors que les jeux d’arcades comme les flippers existent depuis longtemps, les bornes étaient encore dépourvues d’électronique. Nintendo, de son côté, s’intéressait à l’électronique et produisait même une photocopieuse ou un jeu de simulation de tir, le Laser Clay System. C’est tout naturellement que la société a racheté les brevets et les droits d’exploitation pour le Japon de Magnavox Odyssey, la toute première console de salon de l’histoire. Ce jeu comportait un simple écran noir sur lequel pouvait s’afficher trois carrés blancs, d’un pistolet optique et d’une panoplie d’accessoires comme des dés ou des cartes.

Avec la démocratisation des microprocesseurs fabriqués par Mitsubishi, Nintendo en profite pour les intégrer à ses jeux et en 1977, elle sort sa toute première console, la Color TV Game 6.

L’explosion des consoles et la naissance de Mario

Dans les années 80, les progrès en informatique sont considérables. Le marché explose et la console Famicom de Nintendo concurrence les micro-ordinateurs. Mais c’est aussi à cette époque que les premiers jeux à écran en cristaux liquides sont inventés. Le jeu Game and Watch produit par la société japonaise est une vraie révolution grâce à son écran.

1985 est une année clé dans l’histoire de Nintendo mais aussi et surtout, du monde du jeu vidéo. Le célèbre jeu Mario Bros. est imaginé et servira de nouveau titre pour relancer la vente des consoles Famicom. Parler de succès serait un euphémisme, car il se vend à plus de 40 millions d’exemplaires. S’en suivent d’autres titres à succès comme Metroid ou The Legend of Zelda. Nintendo devient la plus grosse société japonaise, devant Toyota, et un foyer sur deux possède une Famicom au Japon.

Le deuxième tournant le plus important est l’invention de la Game Boy, en 1989, soit tout juste 100 ans après la fondation de cette petite société de cartes à jouer. La Game Boy est lancée avec un jeu que tout le monde connaît encore aujourd’hui, Tetris.

La naissance de la PlayStation et l’avènement des concurrents

Nintendo n’abandonne pas sa console Famicom, qui connaît plusieurs versions et générations de plus en plus puissantes. Mais en parallèle, elle signe un partenariat raté avec Sony qui développait un projet de consoles à CD-ROM, la PlayStation. Leur partenariat finit mal et Sony sort sa PlayStation, avec le succès qu’on lui connaît.

Ce premier revers pour Nintendo coïncide aussi avec la sortie mitigée de plusieurs jeux, même si Super Mario et ses évolutions continuent à dominer le marché. Le jeu de rôle Final Fantasy est lancé et la 3D fait son apparition. Le marché est de plus en plus concurrentiel et Nintendo perd des parts, face à la PlayStation ou aux jeux conçus par Sega. La Game Boy devient peu à peu désuète et doit se réinventer avec une version Pocket et plus tard la version Color. Heureusement, les jeux Super Mario continuent à se vendre et se déclinent dans toutes les consoles et jouets de la société.

En 1998, la licence Pokémon relance une nouvelle fois les activités de Nintendo. Pikachu devient la star indissociable du nom de la Game Boy. En 2001, sort la Game Boy Advance, le modèle qui permettra à la célèbre console portable de connaître une nouvelle vie. Côté console de salon, Nintendo sort la GameCube.

Les années difficiles de Nintendo

Bien que la société Nintendo soit toujours un acteur majeur sur le marché des jeux électroniques, elle a aujourd’hui de nombreux concurrents. La société perd son célèbre président, Hiroshi Yamauchi, qui cède sa place à son successeur en 2002. C’est la fin d’une époque pour Nintendo.

Le changement de direction ne signe pas la fin de la société, qui malgré le contexte concurrentiel de plus en plus difficile, continue à innover.

Le retour de Nintendo

Deux ans après l’arrivée de Satoru Iwata à la tête de la société et des premières années difficiles pour le nouveau président, la sortie de la Nintendo DS va sauver la société fin de l’année 2004. La console possède un micro intégré et deux écrans rétroéclairés dont l’un est tactile. Elle est aussi la première console à pouvoir se connecter au réseau Wi-Fi. Plus de 13 millions de consoles DS seront vendues dans le monde, en une année.

La prochaine révolution de la console est de nouveau une invention de la société Nintendo. Elle s’appelle la Wii ! Elle est mise en vente en décembre 2006. Cette console est révolutionnaire car elle prévoit un système de télécommande de pointage, qui va remplacer le joystick ou les manettes en croix. La manette de la Wii détecte les mouvements grâce à des capteurs. L’immersion du joueur est de plus en plus ressentie. Il ne se sent plus limité dans ses mouvements. La Wii évolue et correspond de plus en plus aux habitudes de consommation qui changent. Comparée aux autres consoles, la Wii permet aux joueurs de se dépenser physiquement, ce qui va de pair avec la tendance d’un monde qui s’intéresse au bien-être et à la santé. La Wii propose des jeux et des programmes qui intéressent même un public jusqu’alors réticent ou peu intéressé. Des cours de gym, des programmes de fitness et des séances de yoga peuvent être suivis et pratiqués avec la Wii.

Les futurs projets de Nintendo

En 2015, le PDG de Nintendo décède subitement à 55 ans d’un cancer. Le président élu Tatsumi Kimishima va devoir répondre au besoin de Nintendo se réinventer une fois de plus, alors que la sortie de la Wii U est un échec.

Les jeunes jouent dorénavant sur leur téléphone portable et l’obligation d’utiliser un appareil supplémentaire comme une console portable, rend la vie dure à la société. L’application pour mobiles Miitomo est alors lancée. En 2016, Pokémon Go, détenu par Niantic profite aussi à Nintendo qui possède une part dans la licence qu’il exploite depuis des années, même si les bénéfices restent limités. Une nouvelle console de salon est également mise sur le marché, la Nintendo Switch.

Des films, des parcs à thème, Nintendo diversifie ses activités, tentant de se maintenir comme la marque de référence en matière de jeu. Bien que challengée, elle restera toujours dans les mémoires collectives comme la société qui a marqué l’avènement du jeu vidéo.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *